top of page
Search

Bruno Andrus

Updated: Jul 14

Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec, grâce à qui cette résidence d'artiste est rendue possible.


L'artiste

Bruno Andrus est souffleur de verre, historien de l’art et chercheur indépendant. Après avoir gradué d'Espace Verre à Montréal en 1997, il été boursier à maintes reprises. Ses oeuvres ont été exposées internationalement et font maintenant partie de collections muséales. Sa pratique artistique actuelle, inspirée de l’archéologie expérimentale, est principalement orientée vers l’investigation de technologies et techniques antiques du travail du verre en fusion. Au cours de sa carrière, Bruno Andrus a combiné sa passion pour l’art, le soufflage du verre avec ses intérêts scientifiques en histoire et en anthropologie. Son mémoire de maîtrise propose la première étude portant sur l’histoire du verre soufflé au Québec. Sa thèse de doctorat met en lumière l’impact d’Expo 67 sur le développement du verre d’art. Les différentes compétences qu’il a développées, ainsi que son enthousiasme pour la transmission des connaissances et des savoir-faire l’ont amené à offrir des publications, expositions, conférences, cours et formations portant sur plusieurs sujets.


Projet de résidence

Ce projet de résidence de recherche, de création et de médiation consiste à concevoir, construire et opérer un atelier extérieur constitué de fours fabriqués en argile et alimentés au bois afin de façonner, souffler et recuire le verre en fusion.



Cet atelier basé sur les modes technologiques préindustriels sera aménagé à même le sol sur le terrain du CAR et ne comportera pas de structure architecturale permanente. Le site spécifique a été sélectionné, entre-autres, en fonction de sa topographie, de la présence d’une source d’eau à proximité et de sa position en fonction des vents dominants. Les objets en verre qui y seront produits serviront notamment à réaliser une installation artistique in-situ animée dont l’atelier lui-même sera partie intégrante. L’œuvre dans sa forme définitive sera dévoilée en décembre 2023, lors d’un happening marquant la fin de la résidence annuelle au CAR.



Ce projet est hybride : il s’agit de créer une situation artistique performative sur le mode de l’archéologie expérimentale. En explorant les espaces de convergences matériels, techniques, technologiques et symboliques entre le verre et la céramique, il vise aussi à favoriser les croisements disciplinaires et le partage savoir-faire. Dans une perspective de développement durable, un aspect fondamental de ce projet est de générer des moyens artisanaux alternatifs et des réseaux locaux de solidarité pour favoriser l’autosuffisance, l’indépendance et l’autonomie des artistes en métiers d’art en rapport à la production industrielle mondialisée et aux distributeurs commerciaux en ce qui concerne les sources d’énergies, les matériaux, les équipements et les outils. Mon intention dans la réalisation de ce projet est donc holistique : il s’agit de construire un espace de création et de réflexion; faire de l’atelier, en plus d’un lieu de production d’objets, un espace de production d’expériences et de connaissances.


Le projet d’une durée d’un an sera réalisé de janvier à décembre 2023. Durant quatre saisons, il se déploiera en trois phases principales en fonction des conditions météorologiques spécifiques au climat local des Cantons-de-l ‘est : Phase 1 (janvier-avril 2023: Recherches et travail préparatoire dans l’atelier (intérieur) du CAR), Phase 2 (mai-juin 2023: Construction des fours et aménagement de l’atelier (extérieur)), Phase 3 (juillet-décembre 2023: Activités de production, création et médiation).

Kommentare


bottom of page